Édition 2022

15 juillet au 29 juillet 2022

Si la notion de « romantisme » en musique est naturellement rattachée à l’Allemagne, il n’en demeure pas moins que la France y aura pris une part non négligeable tout au long du XIXème siècle.  L’opéra bien sûr, plus que la musique de chambre, encore que …

La thématique de cette 49ème édition se propose d’explorer ce pan de l’histoire de la musique française un peu oublié, un peu dénigré, tout occulté qu’il est par les Maîtres allemands tels Schubert, Schumann, Mendelssohn et autres Brahms.

Mais même en France, et si tout le monde connaît Berlioz, Saint-Saëns, Franck ou Fauré, que certains ont entendu parler de Chausson, de d’Indy, de Massenet ou de Lalo, qui peut se targuer de connaître l’œuvre des Onslow, Farrenc, Koechlin, Hahn, Duparc, Alkan, Gouvy, Chabrier, Pierné, Magnard, Roussel, Gouvy, Mehul, Thomas, Blanc ?

Chausson disait qu’il fallait « déwagneriser » la France, et nous avons bien l’intention d’y contribuer aux Arcs à l’été 2022 !